Projet d’établissement


Projet d’établissement de l’implantation de On

« Chaque enfant est différent, aidons-le à devenir grand. »

Ce projet d’établissement a été élaboré avec l’ensemble de l’équipe éducative en vue de répondre aux objectifs spécifiques précisés par les articles 6 et 12 du Décret « Missions » ainsi qu’aux projets pédagogiques et éducatifs de notre Pouvoir Organisateur.

Accompagner nos élèves à devenir les adultes de demain avec la complicité de tous (parents, élèves…), c’est se fixer des objectifs communs pour que chacun de nos élèves puissent développer des compétences et acquérir progressivement les savoirs, savoir-être, savoir-faire qui leur sont et seront utiles.

 

« Une autre école pour

une société qui évolue »

 

 

NOS SPÉCIFICITÉS

Pour répondre aux spécificités de chacun, il nous semble important de faire aussi évoluer nos pratiques.

C’est pourquoi, nous voulons développer un projet qui nous tient à cœur. Mené par l’ensemble de l’équipe éducative, il consistera à instaurer et à asseoir, au sein de nos classes, des pratiques inspirées de pédagogies alternatives.

Ces pédagogies ont été développées par des pédagogues/chercheurs comme Friedrich Froebel, Maria Montessori, Rudolph Steiner, Ovide Decroly, Arno Stern…et bien d’autres. Elles étaient considérées en leur temps comme des pratiques innovantes. Aujourd’hui, chacune d’entre elles avec leurs caractéristiques et finalités, influencent encore les nôtres.

Il ne s’agit donc pas d’un revirement à 180° mais de placer davantage l’intérêt de nos élèves au centre de nos actions et d’instaurer la triade – Enseignant-Enfant-Parents – où tous les partenaires travaillent dans un même sens avec un même objectif : la progression et la réussite de tous !

S’inspirer de ces pédagogies c’est aussi repenser à la place du jeu dans les apprentissages, c’est utiliser l’expérimentation et la manipulation pour faciliter l’acquisition des savoirs, c’est susciter la collaboration et la coopération entre tous, c’est encourager la créativité, c’est partir des centres d’intérêts … etc.

Les traces et héritages sont nombreux et diversifiés, les réinvestir dans nos pratiques quotidiennes sera profitable à chaque élève confié.

Nos priorités pour les 3 années à venir sont d’ores et déjà fixées. Réfléchies consciencieusement avec tous les enseignants concernés, elles ciblent des objectifs relativement précis.

– Afin de favoriser la collaboration et la coopération entre tous les élèves, les classes maternelles seront hétérogènes (M1 M2 M3), des moments de décloisonnement et de cycle 5/8 ans seront organisés régulièrement.
Ce sera pour tous nos élèves un moyen de mettre leurs connaissances au service des autres et d’apprendre à structurer et à formuler leurs pensées.
Ces temps consacrés au socioconstructivisme et à la métacognition sont indispensables à l’acquisition des compétences et des savoirs.

 

– Pour permettre à chacun d’entre eux de se sentir en sécurité, de développer leur autonomie et leur confiance en soi, les classes maternelles seront aménagées et pensées en espaces d’apprentissages. Au sein de ceux-ci, ils pourront librement ou non, (re) manipuler, s’approprier du matériel ou des outils, développer leur propre projet, relever des défis, prendre confiance en leur potentiel, devenir persévérant.

L’organisation des classes primaires pourra être mouvante. En fonction des séquences d’apprentissages et des objectifs poursuivis, les élèves seront amenés à communiquer, à travailler en binômes, en groupe, en collectif…. afin de les responsabiliser et de développer chez eux des compétences tant transversales que disciplinaires.

Ils seront également invités à s’investir dans des défis personnels, à se projeter, à ajuster leurs actions par l’utilisation d’une « feuille de route ».

 

– Pour développer leurs compétences langagières et leurs aptitudes à s’écouter mutuellement, des temps de « causeries » (maternelles) et des conseils de coopération (primaires) seront organisés ponctuellement.
Au cours de ces temps d’échanges, chaque enfant pourra exprimer son ressenti, son vécu, ses craintes, ses rêves,… mais aussi ensemble prendre des décisions concernant la vie à l’école.

 

– Le partenariat régulier avec les Ateliers du « Grand dehors » et les classes maternelles sera l’occasion pour nos élèves de s’approprier, s’enrichir de leur environnement. Aux travers de leurs découvertes, ils pourront observer le monde réel et être sensibilisés à la nature, au beau, à l’esthétique.
Source d’inspiration, ils seront invités à développer leur créativité.

 

– Afin de réinvestir leurs acquis ou de s’exercer, des travaux visant l’interdisciplinarité (sous formes de devoirs) seront proposés aux élèves de primaire. Ceux-ci, choisis par chacun d’entre eux, les amèneront à développer leur curiosité, à s’impliquer et à s’autogérer. Présentés éventuellement à l’ensemble de la classe, ils seront de réels outils pour apprendre à s’exprimer devant un public et mettre en application les savoirs abordés.

 

Ces priorités ne seront toutefois pas statiques, elles pourront évoluer et des ajustements pourraient être opérés au fur et à mesure en fonction de leur évolution ou des constats effectués sur le terrain.

—————————————————

 

NOS VALEURS

Le RESPECT et l’AUTONOMIE sont les deux grandes valeurs auxquelles nous attachons une importance toute particulière. Elles impliquent le développement d’attitudes que nous veillons à atteindre par nos actions.

Selon nous, le RESPECT c’est être attentif…

* à SOI

Se respecter, c’est s’accepter comme on est, « être bien dans sa tête et dans son corps », prendre soin de sa propre personne, écouter son corps et découvrir son potentiel.

* aux AUTRES

Vivre avec les autres, c’est accepter les différences et s’en nourrir, c’est être à leur écoute sans porter de jugement, c’est être attentif aux besoins de ses pairs et prendre le temps d’y répondre, c’est aussi apprendre à communiquer sans imposer son point de vue.

* à son ENVIRONNEMENT

Grandir dans un environnement, c’est veiller à rester attentif à tout ce qui nous entoure (nature, animaux, matériel…), et faire en sorte de le garder propre et accueillant, c’est développer des attitudes citoyennes pour préserver notre planète.

Développer l’AUTONOMIE c’est, pour l’enfant, apprendre à :

* se projeter et apprendre à planifier son temps par l’utilisation d’un plan de travail

* prendre des initiatives, relever des défis et les mener jusqu’à terme par l’élaboration de projets (collectifs ou individuels) et la résolution de réelles situations mobilisatrices

* réfléchir à ses actes et les ajuster si besoin par les différents conseils (coopération, école, classe)

* maintenir sa curiosité pour grandir chaque jour par l’accès aux livres, aux médias…

* apprendre, par et avec ses pairs, au travers des modalités de travail (ateliers, cycles, groupes, binômes…) proposées.

 

Les objectifs à atteindre (Décret « Missions », art.6)

Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle

– C’est assurer la continuité des apprentissages par l’élaboration d’un « cahier des savoirs », de traces et de référentiels évolutifs. Construits avec les apprenants, ils leur permettent de fixer les savoirs, les stratégies abordées au travers des séquences.

En y recourant, chaque élève peut renforcer sa confiance en soi, se rendre compte de ses « déjà-là » et les utiliser pour poursuivre ses apprentissages.

Ces référentiels sont de réels outils tant pour les élèves que pour les enseignants puisqu’ils assurent également une transition entre les maternelles et les primaires et entre les différents cycles.

La continuité, c’est aussi se référer en équipe aux programmes et outils proposés par le CECP dans lesquels les savoirs et compétences à aborder sont précisés pour chaque cycle.

– C’est assurer la transition avec l’enseignement secondaire par la mise à disposition d’informations envoyées par celui-ci, ainsi que par une visite d’un établissement lors d’une journée découverte.

– C’est assurer des temps d’évaluation formative qui donnent l’occasion aux apprenants d’identifier leurs erreurs voire de les utiliser comme tremplin, et pour les enseignants, d’ajuster leurs pratiques. De cette manière, les élèves prennent du recul pour identifier et comprendre les savoirs abordés et les démarches mises en œuvre.

L’objectif poursuivi est de permettre à tous les élèves de progresser à leur rythme quels que soient leurs profils d’apprentissage (visuels, auditifs, kinesthésiques) ou leurs types d’intelligence.

– C’est permettre aux élèves d’accéder à la culture par la participation à des activités organisées par différents partenaires. Par celles-ci, ils peuvent entrer dans le monde des artistes (par exemple : peintres, musiciens, sculpteurs…) ; vivre la magie du spectacle, (re)découvrir le théâtre…

Les excursions, organisées en fonction des projets de classes, sont également des journées au cours desquelles nos élèves peuvent donner du sens à leurs apprentissages, découvrir d’autres environnements et vivre des moments particuliers.

– C’est susciter le goût de lire et développer toutes les compétences liées à cet apprentissage. Que ce soit par les actions menées en externe avec le Bibliobus… ou en interne avec « Mamy-livres », elles ont pour but de permettre à chaque enfant de prendre du plaisir, d’éveiller sa curiosité, d’oser s’exprimer devant un public (échanges interclasses) …

La collaboration avec la ludothèque favorise, elle, l’utilisation des jeux éducatifs au sein de nos séquences d’apprentissages. Sources de motivation, ils sont aussi des outils pour réinvestir les savoirs et pour développer la coopération.

– C’est initier nos élèves aux « Nouvelles technologies ». TBI, Tablettes ou PC, sont régulièrement utilisés dans les classes tant pour varier les méthodes et différencier les apprentissages que pour développer leur esprit critique. Les dangers liés à leur utilisation sont nombreux, nous devons les informer et leur apprendre à rester vigilants.

– C’est, pour nous les enseignants, continuer à s’interroger afin de faire évoluer nos propres pratiques. C’est pourquoi, l’équipe éducative élabore un plan de formation et veille à participer à des journées de formations volontaires et obligatoires.

Celles-ci sont l’occasion de (re)découvrir des innovations pédagogiques, de recevoir des pistes d’actions, de se réapproprier des concepts …

Les apports, informations et conseils reçus sont ensuite partagés, en concertation, à l’ensemble de l’équipe afin que chacun d’entre nous puisse s’en enrichir.

– C’est également porter un regard réflexif sur les résultats de nos élèves obtenus aux évaluations externes EENC ou aux évaluations internes P2 et P4, voire des contrôles. L’analyse en équipe des difficultés rencontrées par ceux-ci, nous permettent de cibler les actions à entreprendre.

 

Assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale.

– C’est veiller à assurer des pratiques de différenciation pour que chaque enfant puisse progresser. Pour cela, nous n’hésitons pas à recourir à l’utilisation d’outils variés (manipulation, outils informatiques…), à organiser des ateliers, à instaurer le tutorat (« poussinage » en maternelle), à proposer des défis personnels…

Ces moments développent l’entraide, le partage et invitent chaque apprenant à s’investir personnellement.

– C’est développer et maintenir un partenariat avec toutes les personnes concernées (parents-enfant-enseignant).

Durant l’année, nous faisons, via le bulletin (x/an), le retour sur les résultats obtenus par chaque élève aux évaluations sommatives. Proposées au terme des apprentissages, elles permettent tant à l’élève qu’à l’enseignant, d’identifier ce qui est acquis ou non.

Les réunions et rencontres avec les parents sont envisagées dans cette optique. Au cours de celles-ci, nous pouvons, ensemble, faire le point sur les progrès réalisés par l’enfant ou déterminer les actions à entreprendre pour lui venir en aide.

Une communication régulière est également maintenue via le journal de classe, le tableau d’affichages, le site de l’école, la pochette en maternelle. Ce sont des outils indispensables pour rester informés de la vie de l’école, de la classe, de chaque élève.

– C’est favoriser le développement physique et physiologique par la participation à des activités sportives et par l’éveil à une alimentation saine et variée. (collation collective en maternelles…).

La collaboration entretenue avec des partenaires extérieurs permet à nos élèves de découvrir d’autres disciplines sportives (tennis, patinage, …) et de susciter un intérêt pour l’une d’entre elles. Au travers de celles-ci, chacun d’entre eux peut développer des aptitudes, prendre confiance en lui, apprendre à se surpasser…

 

Promouvoir la confiance en soi et le développement de chaque élève.

– C’est créer et entretenir un partenariat avec nos élèves et toutes les personnes responsables de leur éducation. Ce relationnel est capital pour que chaque enfant puisse grandir dans un climat serein et constructif ; établir des liens entre ce qui se vit à la maison et à l’école.

Dans cette optique, des réunions de parents sont organisées. Planifiées ou ponctuelles, elles sont des temps de réflexion et de mise au point sur le parcours de chaque enfant. Au cours de celles-ci, en fonction des constats effectués, des actions sont envisagées, décidées, planifiées.

Pour répondre aux besoins spécifiques de certains d’entre eux, le recours à des personnes ressources (logopèdes, CPMS, …) peut renforcer leur accompagnement.

L’équipe éducative reste également attentive à une éventuelle demande d’intégration au sein de son école. Celle-ci sera analysée. Des aménagements spécifiques seront envisagés dans le cadre d’une éventuelle année complémentaire.

 

Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures.

– C’est sensibiliser nos élèves aux différences et leur apprendre à faire preuve d’empathie et de tolérance en les invitant à s’exprimer, à dialoguer, à s’écouter et à s’encourager mutuellement. Les conseils de classe et d’école amènent les enfants à débattre autour de trois idées-clés : « Je veux discuter de… », « Je félicite… » et « J’ai un problème… ».

– C’est leur faire prendre conscience de leurs droits et devoirs. Les chartes et règles de vie sont élaborées/construites avec la participation de tous.

– C’est les inviter à se mettre au service de notre mini société. Pour cela nous organisons un parrainage entre enfants afin de les responsabiliser : collaboration, entraide, partage.

– C’est apprendre à respecter son environnement en proposant des actions concrètes telles que le tri des déchets, l’utilisation de gourdes, le maintien d’un espace de vie propre et sain, ….