Projet d’établissement


Projet d’établissement de l’école de On/ Hargimont.

 Préambule : l’école communale de On/ Hargimont a toujours joui d’une bonne réputation axée sur la qualité de l’enseignement dispensé et sur la rigueur des apprentissages. L’équipe éducative a toujours eu pour but d’amener chaque enfant au maximum de ses possibilités, en lui faisant prendre conscience de sa propre valeur. Pour ce faire, elle se réunit régulièrement en concertation pour organiser les diverses activités et projets, et assurer une continuité constante de l’enseignement.

Le P.O. a souhaité développer un enseignement en immersion linguistique en néerlandais, tout en gardant la section francophone, dans l’implantation de Hargimont. Nous avons dû dès lors, considérer le projet d’établissement en 2 parties distinctes : l’une consacrée à l’implantation de On, l’autre consacrée à l’implantation de Hargimont.

 

Projet d’établissement de l’implantation de Hargimont.

Le projet d’établissement définit l’objectif prioritaire de notre école : apporter aux enfants des savoirs, des savoir-être, des savoir-faire et des savoir-devenir en les rendant autonomes et responsables.

Notre école a à cœur d’offrir un milieu de travail convivial où les règles en usage sont basées sur la tolérance et le respect des autres. L’équipe veille d’une manière égale au bien-être et au devenir de tous les enfants quelles que soient leurs origines sociale, culturelle, philosophique, raciale,…

Le rôle éducatif de l’école ne peut être que complémentaire à celui des parents.

L’école collabore étroitement avec le centre PMS.

L’implantation offre la possibilité d’un enseignement de la langue néerlandaise par immersion.

 Comment réaliser nos buts ? Nos méthodes au quotidien. 

1. Compétences disciplinaires et transversales

Nous développons les différentes disciplines (français, mathématique, éveil historique, géographique, scientifique et artistique, néerlandais/anglais, gymnastique) grâce à :

–          la pédagogie active, participative, différenciée, interdisciplinaire, au droit à l’erreur ;

–          la continuité des apprentissages par la construction de référentiels durables et l’harmonie dans l’emploi des manuels scolaires ;

–          l’évaluation formative pour amener l’enfant à identifier son erreur et permettre à l’enseignant d’organiser la remédiation.

2. Découverte, production et création

La production d’écrits tente souvent de se baser sur des situations vécues. Une place importante est donnée à la découverte, à la création et à la production:

–          ateliers artistiques ;

–          ateliers d’écriture ;

–          réalisation de bricolages de fêtes ;

–          expériences scientifiques ;

–          ateliers informatiques dès la 1ère primaire ;

–          recettes culinaires ;

–          …

3. Articulation « pratique » / « théorie »

Par l’observation, la recherche, la manipulation, l’expérimentation, le jeu, l’enfant passe continuellement entre la pratique et la théorie et inversement. Il  est aidé dans son évolution par :

–          des affiches dans la classe ;

–          l’utilisation d’un cahier de théorie- synthèses (ou farde) ;

–          l’utilisation de réglettes pour les nombres ;

–          l’utilisation de matériel (géo plan, tangram, balances, mètres…) ;

–          le développement de l’autonomie: du devoir journalier en 1° primaire vers le journal de classe hebdomadaire en 6° année.

L’étude à domicile est aussi sollicitée comme moyen de fixation des matières et méthodes apprises en classe.

4. Equilibre travail individuel et collectif

Différentes pratiques pédagogiques sont mises en place pour permettre à chaque enfant de progresser :

–          activité introduite par une situation mobilisatrice ;

–          défis, projets ;

–          différenciation des apprentissages ;

–          travail des enfants individuellement ou par groupe ;

–          école des devoirs tous les jours sauf le mercredi ;

–          moment de remédiation

  • travail individuel ou groupes de besoin
  • fichiers de remédiation autocorrectifs (à mettre progressivement en place)
  • tutorat : aide d’un élève plus avancé à un élève plus faible
  • aide extérieure (remédiation avec un enseignant en « fourche »)
  • contrat de travail au D.S.

–          travail par ateliers verticaux en maternelles ;

–          organisation de l’année complémentaire

  • traitement pédagogique adapté
  • confection d’un dossier pédagogique pour chaque élève concerné
  • changement d’enseignant (lorsque c’est possible)

 5. L’enseignement du néerlandais par immersion

Extraits du décret relatif à l’enseignement par immersion linguistique du 11-05-2007.

Article 1 : Le décret s’applique à l’enseignement fondamental et secondaire organisé ou subventionné par la Communauté française.

Article 2, point 1 : « Apprentissage par immersion », une procédure pédagogique visant à assurer la maîtrise des compétences attendues en assurant une partie des cours et activités pédagogiques de la grille horaire dans une langue moderne autre que le français en vue de l’acquisition progressive de cette autre langue.

Article 4 : En ce qui concerne les cours et activités pédagogiques assurés dans la langue de l’immersion, la maîtrise des compétences définies dans les socles de compétence* est poursuivie.

* A l’exception des cours de français, de religion/morale, tous les cours peuvent être dispensés dans la langue d’immersion en tenant compte des socles de compétences.

Article 5 § 4 : A l’exception de l’épreuve externe conduisant à l’octroi du CEB, les évaluations à caractère certificatif organisées au terme d’un cycle, d’une étape ou d’un degré, le sont dans la langue de l’immersion en ce qui concerne les disciplines faisant l’objet d’un apprentissage par immersion.

Les élèves fréquentant une classe au sein de laquelle est organisée un apprentissage par immersion sont soumis, en français, aux évaluations externes non certificatives,…

Article 6 : L’inscription dans l’apprentissage par immersion ne peut être soumise à aucune sélection préalable.

En ce qui concerne l’apprentissage de la langue d’immersion, je vous renvoie aux pages 50 à 55 des socles de compétence.

Ces pages informent que :

  • priorité sera accordée à la composante orale
  • savoir écouter
  • savoir parler
  • savoir lire
  •  écrit ne doit pas être oublié
  • produire un message compréhensible

Attention, les socles précisent, qu’à la fin de la 2e étape de la scolarité obligatoire, aucune production écrite ne sera évaluée.

 Nulle part dans les socles de compétence il n’est écrit qu’il doit y avoir des leçons de grammaire- orthographe- conjugaison (ce qui ne veut pas dire qu’on ne doit pas en faire, mais que la priorité est, et doit rester, la composante orale).

a) La méthode immersive.

D’après le dictionnaire, l’immersion est l’action de plonger, d’immerger un corps dans un liquide. Il en va presque de même en matière d’apprentissage des langues puisqu’il s’agit de placer un individu dans un contexte linguistique dans lequel il va littéralement être baigné. Plonger un enfant dans un bain de langue consiste en fait à lui dispenser toutes les matières (ou en tout cas presque toutes) du programme dans une langue étrangère choisie, appelée langue cible, avec un enseignant natif de cette langue cible ou qui s’est vu délivrer son diplôme dans la langue cible. Pour se faire, quelques grands principes sont à respecter, et nous nous engageons à les respecter:

– le contact avec la langue cible doit être qualitativement important ;

– la langue cible doit être le véhicule de la communication entre les enseignants et les

apprenants et, dès que possible, entre les apprenants eux-mêmes ;

– les matières du programme doivent être enseignées dans la langue cible, de même que

les jeux et autres activités diverses ;

– l’apprentissage immersif doit être mené de manière structurée et systématique afin de

faire acquérir , dans un délai assez court, tous les éléments essentiels de la langue ;

– un soutien dans la langue maternelle doit être apporté aux enfants par un enseignant

différent.

b) A quel niveau s’applique l’enseignement immersif ?

L’apprentissage des langues par immersion peut être pratiqué à tout âge mais son efficacité est maximale lorsqu’il est appliqué à des enfants en bas âge, c’est-à-dire dès la troisième maternelle. Il est en effet prouvé que l’apprentissage des langues est le plus aisé et le plus rapide au cours des huit premières années de la vie d’un individu. Les résultats sont également plus durables. Tout reste possible après huit ans mais les facultés d’apprentissage diminuent et l’individu commence à percevoir les langues étrangères à travers le filtre de sa langue maternelle.

 

c) L’immersion à l’Ecole Communale de Hargimont

3e maternelle              20 périodes en néerlandais

1 primaire                   16 périodes en néerlandais

2 primaire                   16 périodes en néerlandais

3 primaire                   12 périodes en néerlandais

4 primaire                   12 périodes en néerlandais

5 primaire                    8 périodes en néerlandais

6 primaire                   8 périodes en néerlandais

La journée se déroule comme une journée de classe tout à fait normale, les activités données sont les mêmes que dans une classe traditionnelle si ce n’est qu’en immersion, la langue de communication est le néerlandais. L’accent est surtout mis sur le langage (aussi bien en néerlandais qu’en langue maternelle) afin d’acquérir un vaste répertoire de vocabulaire en néerlandais et de ne pas perdre ses acquis en langue maternelle (ainsi que d’affiner ses connaissances).

Attention, ne pas confondre cours et activités données en néerlandais (méthode immersive d’Hargimont) et cours de néerlandais- secondaire (grammaire, conjugaison, règles orthographiques)

Les élèves sortant d’un apprentissage par immersion linguistique, ne sont pas et ne seront pas au même niveau que leurs condisciples de Wetteren ou de Beveren, mais ils sont largement préparés à l’approfondissement de la langue et à l’apprentissage d’une troisième, tout en étant au point dans les branches données dans leur langue maternelle.

d) L’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

La première année primaire est l’année de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Cet apprentissage se fait d’abord en néerlandais. Lorsque les enfants ont bien intégré le mécanisme de la lecture, il est abordé en langue maternelle. Il ne s’agit là que d’un transfert puisqu’ils ont les bases. C’est d’autant plus facile que le néerlandais a presque la même phonétique que le français tout en étant bien plus transparent. Les lettres telles que le « m », le « p », le « b », le « a »… ne doivent généralement pas être revues. Il s’agit donc de s’attarder plus sur les sons.

Nous prévoyons de démarrer la lecture et l’écriture en langue maternelle à partir de janvier.

e) Les objectifs de la méthode immersive.

A travers cette méthode immersive, nous nous fixons des objectifs de deux ordres différents : des objectifs d’ordre pédagogique et d’ordre démocratique.

Objectifs pédagogiques

– Amener les enfants, en fin de sixième primaire, à des compétences orales en néerlandais

proches des compétences d’enfants néerlandophones du même âge.

– Amener ces mêmes enfants à des compétences au moins égales à celles des autres

enfants non immergés dans toutes les autres matières (français, mathématique, histoire…)

Objectifs démocratiques

– Supprimer l’obstacle financier en mettant à la portée de tous un programme

d’apprentissage d’une langue étrangère, ne limitant plus cela uniquement aux familles

disposées à envoyer leurs enfants à l’étranger ou capables de recourir à des écoles

privées.

Nous pouvons également ajouter à cela un objectif culturel, ou socio-culturel, à savoir :

– offrir aux enfants une ouverture d’esprit et une ouverture au monde et aux autres

cultures

– donner aux enfants les moyens et l’envie d’aller à la rencontre des autres en limitant

l’obstacle de la langue.

6. Année complémentaire en immersion

 S’il s’avère qu’un enfant a des difficultés en immersion et qu’il soit judicieux de lui proposer une année complémentaire, cette année complémentaire pourra se faire soit en immersion, soit dans la filière francophone. Dans tous les cas, il s’agira d’une année complémentaire. Un enfant ne quittera pas la filière immersive s’il a des difficultés d’apprentissage pour entrer dans la filière francophone dans la même année vu le décalage dans les matières. Si par contre un enfant devait quitter la filière immersive pour quelque raison que ce soit, cela ne pourra se faire sans l’avis du PMS (suite à un entretien avec l’enfant), de l’équipe éducative et de la direction. Ce passage, d’une filière à une autre, doit rester un fait exceptionnel. Quoiqu’il en soit, tous les choix se feront toujours dans l’intérêt de l’enfant.

7. Suspension de l’immersion

 En cas de congé de maladie d’une longue période, de congé de maternité, l’école mettra tout en œuvre pour palier au remplacement de l’enseignant néerlandophone.

 Si la « perle rare » s’avère difficile, voire impossible à trouver, le P.O. pourrait prendre la décision de suspendre l’immersion jusqu’à l’engagement de l’enseignant correspondant à la fonction voulue.

8. Obligation de participer à la certification

 Nous pratiquons l’évaluation continue via le journal de classe, le bulletin (pour 4 périodes) et les réunions de parents.

 Par ailleurs, nous participons aux évaluations non certificatives de fin de 2e primaire et fin de 4e primaire proposées par la Commission de Travail sur les Evaluations (CTE), aux évaluations externes de 3e et 5e primaires proposées par la cellule de pilotage de la Communauté française et aux évaluations externes certificatives pour l’obtention du Certificat d’Etudes de Base (CEB) en fin de 6e primaire.

 9. Eveil aux professions

L’école met tout en œuvre pour permettre aux enfants de découvrir, dans une juste mesure, différentes professions :

–    accueil de personnes ressources dans les classes ;

–     jeunesses musicales ;

–     participation à l’opération « Place aux enfants » ;

–     visites lors de classes extérieures ;

–     art à l’école ;

–          …

9. Accès aux médias

L’école donne aux enfants l’occasion d’accéder aux médias :

–          revues pédagogiques destinées aux enfants ;

–          utilisation de l’espace informatique avec accès à Internet si nécessaire ;

–          utilisation de logiciels de lecture et mathématique ;

–          utilisation du projecteur multimédia, du lecteur DVD pour le visionnage d’émissions scientifiques, 2 Tbi ;

–          site Internet propre à l’école ;

–          adresse mail propre à la classe ;

–          ordinateurs dans toutes les classes ;

–          séances de cinéma et de théâtre ;

–          journal des enfants offert par l’école aux élèves de 5e et 6e années ;

–          revue « J’aime lire » au 1er cycle ;

–          …

10. Activités culturelles et sportives

L’école garde pour objectifs:

–  d’assurer un développement corporel harmonieux en pratiquant différentes activités physiques régulières dès la maternelle et en primaire :

o   psychomotricité

o   natation de la 1ère à la 6e primaire

o   gymnastique au sol et sportive

o   sports

o   jeux

 

–  d’assurer un développement corporel harmonieux en pratiquant différentes activités physiques ponctuelles:

o   journées sportives

  • cross
  • école 6 sportive
  • en sport aussi, une ardeur d’avance
  • salon des sports

o   pro vélo,

o   marche sur Marche

o   vacances de neige

o   marche du souvenir (pas chaque année)

 

–  de promouvoir l’ouverture à la culture : ouvrir l’école sur le monde extérieur en attisant la curiosité et l’esprit critique :

o   théâtre

o   cinéma

o   visite au Crié (Centre Régional d’Initiation à l’Environnement)

o   visite de musée

o   excursions

o   projet culturel

o   projet philosophique

o   vacances de neige

o   classes vertes

o   classes de ville

o   visite de la ville de Marche

o   place aux enfants

o   expositions

o   sécurité routière

 

11. Citoyenneté

L’école a conscience qu’elle prépare l’enfant à devenir un citoyen responsable. Elle veille à l’y sensibiliser :

–          cours de politesse

–          commémoration (Armistice, marche du souvenir,…)

–          animations sur le respect

–          collations saines

–          tri des déchets

–          charte de classe

–          charte d’école

–          charte de réfectoire

–          respect des personnes, du matériel et de l’environnement

–          formation MEGA (Résister aux drogues et à la violence)

–          conseil de classe,

–          CAP 48,

–          sclérose en plaques,

–          travail avec le PSE (Promotion de la Santé à l’Ecole) (hygiène dentaire, opération eau, poux, visite médicale,…)

–          collaboration étroite avec le PMS

–          Bebat

–          opération friandises

–          opération arc-en-ciel

–     animations Viasano

 

12. Ouverture sur le quartier

L’école veille à s’ouvrir sur son environnement proche :

  •  fancy-fair ;
  • marche d’Halloween ;
  • goûter de Noël ;
  • souper d’école ;
  • promenades ;
  •   ….


13. Activités favorisant les habitudes alimentaires saines et les activités physiques régulières (Candidature au label Manger bouger de la Communauté française)

 Dès la maternelle, outre les différentes leçons d’éducation physique obligatoires (voir point 8), l’école met en place différentes actions favorisant un développement corporel harmonieux :

  • collations collectives et/ou  règles de classe pour le choix des collations jusqu’en 4e primaire + fontaine à eau.
  • leçons spécifiques sur l’alimentation  saine + collaboration avec des personnes ressources (mutuelles, PSE (Promotion de la Santé à l’Ecole), cellule communale Santé, IDELUX).
  • mise à disposition d’espaces sécurisés et de matériel adéquat pour des récréations et des « après quatre heures » actifs (petits jeux : ballons, raquettes, échasses, diabolos, …)
  • participation à diverses organisations sportives (Adeps, Province, Commune).
  • des leçons de natation dès la 1ère primaire
  • meilleure gestion des déchets et des emballages (règles d’école, partenariat d’IDELUX).
  • regroupement des heures d’éducation physique (au centre culturel et sportif de Marche) pour les enfants du primaire.
  • gourdes fortement préconisées, bouteilles en plastique contenant de l’eau ou du jus de fruits, utilisation de l’eau du robinet.
  • interdiction des berlingots et des canettes à l’école.
  • pas de collation à la récréation de l’après-midi (mais bien à la garderie après 4h) avec possibilité d’acheter une carte de collations collectives.
  • préparation de collations collectives en maternelles (activités culinaires).

 

14. Sanctions en cas de «  non respect »des règles élémentaires de discipline.

Dans le respect des dispositions du règlement d’ordre intérieur, les élèves sont susceptibles de se voir appliquer une sanction disciplinaire notamment pour tout acte, comportement ou abstention répréhensibles commis non seulement dans l’enceinte de l’établissement, sur le chemin de celui-ci ou dans le cadre d’activités scolaires organisées en dehors de l’enceinte celui-ci, si les faits reprochés ont une incidence directe sur la bonne marche de l’école.

 Exemples

  • Le fait de perturber sciemment le bon fonctionnement de la classe, des rangs, du repas, des récréations par des remarques, des gestes ou des actes inappropriés.
  • Tout coup et blessure porté sciemment par un élève à un autre élève ou à un membre du personnel de l’établissement.
  • Le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel de l’établissement une pression psychologique insupportable, par menaces, insultes, injures, calomnies ou diffamation ainsi que le racket à l’encontre d’un autre élève de l’établissement. 
  • Tout acte de violence sexuelle à l’encontre d’un élève ou d’un membre du personnel de l’établissement
  • Le fait de détenir une arme et/ou de faire usage de celle-ci.

Les sanctions prises peuvent aller de (liste non exhaustive) :

  •  simple remontrance verbale ;
  • travail supplémentaire à effectuer en récréation (Fiche de réflexion) ;
  • travail supplémentaire à effectuer en récréation (Exercices supplémentaires) ;
  • travail supplémentaire à effectuer en récréation (Punition) ;
  • travail d’intérêt général ;
  • travail supplémentaire à effectuer à la maison (Exercices supplémentaires) ;
  • travail supplémentaire à effectuer à la maison (Punition) ;
  • exclusion de la classe pour effectuer le travail normalement prévu en classe, dans une autre classe ;
  • exclusion de la classe pour effectuer le travail normalement prévu en classe, dans le bureau de la Direction ;
  • en cas de perturbation du temps de repas, interdiction de la possibilité de rester à midi ;
  • interdiction de participer aux activités extérieures d’un jour organisées par l’école (Sortie sportive, cinéma, théâtre, excursion, …) ;
  • interdiction de participer aux activités extérieures de plusieurs jours organisées par l’école (classes de mer, de forêt, de neige) ;
  • exclusion définitive.